L'apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

L'apprentissage anticipé de la conduite : des résultats encourageants

Proposée depuis 1987 en France pour les jeunes de 15 à 17 ans et demi, l’apprentissage anticipé de la conduite permet de mieux préparer une personne à la conduite automobile et ainsi lui donner une expérience probante dans ce domaine avant qu’elle atteigne ses 18 ans, l’âge où elle pourra conduire seule sans l’assistance d’un tiers. L’apprentissage anticipé de la conduite porte essentiellement sur l’acquisition de connaissances et compétences réelles dans la conduite de véhicules inclus dans la catégorie B.


Le véhicule adéquat pour l’apprentissage anticipé de la conduite

Le modèle de véhicule convenable pour l’apprentissage anticipé de la conduite n’est autre qu’une voiture rentrant dans la catégorie B. La voiture utilisée ne doit pas être attachée à une remorque lors des exercices de conduite indispensables. Il est aussi important de munir cette voiture de rétroviseurs sur les deux côtés et même d’un rétroviseur central. Cela, pour améliorer la visibilité. Les rétroviseurs peuvent par exemple de détecter de loin une voiture qui roule à vive allure et qui veut dépasser. L’apprenti aura ainsi assez de temps pour mieux serrer à droite et s’efforcer de rouler bien droit. Les rétroviseurs sont également utiles pour les marches arrière et pour le stationnement sur accotement.

En complément des rétroviseurs, la loi exige également qu’une indication particulière pour l’apprentissage anticipé de la conduite soit appliquée à l’arrière de la voiture.


De la nécessité d’un accompagnateur

L’une des particularités de l’apprentissage anticipé de la conduite porte sur la nécessité de la présence d’un accompagnateur. Voilà d’ailleurs la raison pour laquelle ce cursus est aussi appelé « conduite accompagnée ». Nombreux sont les élèves qui choisissent un membre de leur famille comme accompagnateur : père, oncle etc.

Pour mériter le titre d’accompagnateur, il faut avoir un permis de conduire B qui date de 5 ans ou plus. Généralement, le dossier de l’accompagnateur est accompagné sauf s’il a commis des infractions répétitives ou assez graves au cours des 5 années précédant cette prise de fonction d’accompagnateur ou si son permis de conduire a été invalidé ou annulé.


Le déroulement de l’apprentissage anticipé de la conduite

Avant vraiment de commencer la formation, le candidat à l’apprentissage anticipé de la conduite passe d’abord un test d’évaluation. Ce test permet aux formateurs de définir le nombre d’heures convenable pour la conduite. Néanmoins, les formateurs peuvent toujours ajouter ou diminuer les heures pour la conduite selon l’évolution du candidat. A noter que la durée minimum autorisée pour la conduite est de 20 heures.

Après cette évaluation, le candidat suit une formation initiale durant laquelle il étudie les lois est règles de la conduite sur les routes. Cette formation initiale se fait généralement en auto-école. Cette formation dure 20 heures au minimum. Après la formation, le candidat passe l’examen du code. Quand il réussit cet examen, il obtient une attestation de formation initiale et peut enchaîner par les formations pratiques.

Avant de prendre le volant, l’élève est tenu de répondre présent à un rendez-vous pédagogique avec ses formateurs en auto-école et avec son accompagnateur. Durant cet entretien, l’élève bénéficie de conseils supplémentaires afin de renforcer ses acquis et d’être mieux préparé pour les formations pratiques.

La formation pratique dure 20 heures minimum. L’apprenti conducteur est au volant et est assisté par son accompagnateur. Son accompagnateur lui fait parcourir différents trajets afin qu’il puisse connaître les nombreux types de parcours et ainsi savoir dépasser les obstacles et difficultés. Pour que cette formation soit complète, l’élève est tenu de parcourir jusqu’à 3 000 kilomètres. Durant cette formation pratique, l’élève se soumet aussi à des limitations de vitesse.

Après 1 000 kilomètres parcourues, un deuxième rendez-vous pédagogique est organisé et voit la participation des moniteurs, de l’accompagnateur et de l’élève. Des leçons et animations sur la conduite automobile sont proposées pendant 2 heures. Après cela, l’élève a droit à 1 heure de formation pratique.

Un troisième rendez-vous pédagogique de 3 heures est encore prévu après que l’élève ait parcouru 3 000 kilomètres.

Pendant la formation pratique, d’autres rendez-vous pédagogiques peuvent être programmés si les moniteurs ont des choses à dire à l’élève, si l’accompagnateur à des points à préciser ou si l’élève à des questions à poser.


L’examen pratique du permis de conduire pour les personnes suivant un apprentissage anticipé de la conduite

Le candidat ayant terminé les différents formations relatives à l’apprentissage anticipé de la conduire peut se présenter à l’examen pour l’obtention du permis B à partir de 17 ans et demi. Après réussite à cet examen, il obtient un permis de conduire de catégorie B probatoire avec un cumul de 6 points et peut conduire seul à partir du 1er jour de ses 18 ans.

Si les personnes ayant suivi une formation classique pour l’obtention du permis B doivent patienter pendant 3 ans avant d’avoir un permis de conduire à 12 points, celles ayant suivi un programme d’apprentissage anticipé de la conduite l’obtient en 2 ans.